Football et jeûne intermittent : attention à la fatigue !

Devenu très populaire en occident et partout dans le monde, le jeûne gagne de plus en plus de terrain.

Cet acte n’est plus perçu comme uniquement religieux.

La communauté scientifique a prouvé que le jeûne est très bénéfique pour la santé.

Football et jeûne intermittent attention à la fatigue

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette pratique suscite l’engouement.

Les sportifs et plus précisément les footballeurs peuvent-ils faire le jeûne ?

Le jeûne intermittent et le sport vont-ils de pair ?

Bien entendu, le sport et le jeûne intermittent sont compatibles.

Il est d’ailleurs conseillé de faire quelques activités sportives après un réveil à jeun.

Avant de continuer, il faut toutefois définir ce que c’est que le jeune intermittent.

Encore appelé fasting, le jeûne intermittent est une pratique qui consiste à alterner son alimentation en suivant des périodes bien précises.

Contrairement aux jeûnes stricts, il est bien plus souple et reste accessible à tous.

Vous pouvez pratiquer le jeûne intermittent en suivant plusieurs méthodes à savoir :

  • le jeûne partiel ;
  • la méthode 5 : 2 et
  • le fasting.

Dans le cas du football, le jeune intermittent est une pratique très compatible.

En effet, au cours de cette activité sportive, la graisse est brûlée et est utilisée comme source d’énergie en lieu et place des protéines.

Il peut y avoir des complications liées à un risque d’hypoglycémie pour ceux qui viennent de découvrir le jeûne.

L’organisme demande un temps d’adaptation sans quoi, ce dernier succombe à la fatigue.

Jeûner est une pratique qui s’impose pour certaines personnes à cause de leur confession religieuse, mais pour d’autres, il s’agit d’une simple volonté.

Prenez le temps de vous habituer pour en bénéficier.

Retrouvez plus d’infos sur rtbf.be au sujet du jeûne intermittent.

Quelles sont les précautions à prendre lors du jeune pour le football ?

Bien que le jeûne intermittent soit plus conseillé que le jeûne strict, il faut prendre certaines précautions avant de le pratiquer.

Le jeûne intermittent reste accessible pour toutes les personnes sauf pour celles qui souffrent d’un trouble de comportement lié à l’alimentation.

Les femmes enceintes ou encore allaitantes doivent s’abstenir de pratiquer ce jeûne.

Les enfants âgés de moins de 15 ans ne doivent pas pratiquer ce jeune pour éviter les fatigues répétitives.

Avant d’aller jouer au football ou de faire d’autres activités sportives, il faut s’assurer que vous êtes un habitué de cette méthode.

Tout le long de la séance, il faut faire attention aux apports en protéines ainsi qu’à l’hydratation.

Vous pouvez consommer des éléments riches après la pratique sportive, mais ceci n’est pas une raison suffisante pour grignoter.

En cas de fatigue lors de l’entraînement ou du jeu, il faut prendre une pause ou même arrêter de jouer.

Cela pourrait être dû à la fatigue qui peut engendrer des complications de santé.

Prenez le soin d’être un habitué et travaillez votre respiration pour éviter les fatigues lors des séances.

Football : quelles sont les conséquences du jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent peut devenir un véritable mode de vie pour certaines personnes.

Toutefois, ce mode de vie peut engendrer des complications mineures ou même graves.

La première conséquence de cette pratique est liée à la fatigue.

En effet, pour un sportif, faire le jeûne intermittent sollicite les cellules du corps et peut-être à l’origine d’une fatigue intense.

Dans le cas du football, le jeûne intermittent peut agir sur la respiration et entraîner quelques problèmes respiratoires.

Il faut faire très attention à la fatigue lors de la pratique.

La deuxième conséquence est liée au poids.

Il est bien possible de diminuer son poids et de brûler des graisses avec cette approche.

Dans le cas où votre organisme ne possèderait pas assez cette graisse, cela pourrait s’avérer très dangereux.

En conclusion, le jeûne intermittent présente un risque de fatigue pour le footballeur.

Pour faire du sport avec cette approche, vous devez consulter un médecin spécialiste.


Articles connexes :

Déblocage du nerf sciatique après une séance de sport ?

Hypothyroïdie et sport à haut niveau : que faire ?