Hypothyroïdie et sport à haut niveau : que faire ?

La thyroïde est une glande indispensable pour le fonctionnement de nombreux organes grâce à sa production d’hormones.

Malheureusement, cette dernière ne supporte pas les activités sportives de haut niveau.

Elle subit une pression énorme qui empêche la production d’hormones essentielles.

Hypothyroïdie et sport à haut niveau que faire

L’individu est alors exposé à l’hypothyroïdie qui se manifeste par une grande fatigue, une irrégularité du rythme cardiaque et une prise de poids.

Voici quelques solutions pour surmonter cette affection.

Privilégier les aliments riches en iode

L’iode est un oligo-élément indispensable pour le fonctionnement de la thyroïde, mais aussi de l’organisme.

Par conséquent, il est conseillé de manger les aliments iodés.

Un apport de 150 microgrammes d’iode est recommandé pour les adultes en moyenne.

Pour atteindre ce taux, vous devez privilégier :

  • les fruits de mer,
  • les poissons,
  • les algues, etc.

Parlant des algues, vous devez faire attention aux plus iodées telles que le wakamé, le kombu et les algues brunes.

Ces dernières exigent une consommation modérée, car elles sont très concentrées en iode.

Toutefois, songez à équilibrer votre alimentation avec les légumes, les céréales complètes, les légumineuses et les protéines.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur lamedecinedusport.com.

Faire une cure de sélénium, de zinc et vitamines D

Tout comme l’iode, le sélénium et le zinc sont des oligo-éléments indispensables pour les cellules thyroïdiennes.

Le sélénium est un antioxydant très présent dans une alimentation équilibrée.

Il permet de réguler la production des hormones thyroïdiennes.

Son apport est facilité par les champions, la morue, le jaune d’œuf et les noix du Brésil.

Le zinc possède les mêmes propriétés que le sélénium.

On en trouve dans le cacao, le fromage et certains poissons.

Cependant, l’excès de ces aliments ne saurait profiter à l’organisme.

Leur but est de réguler les activités de la thyroïde.

Opter pour la maca et l’avoine

Originaire du Pérou, la maca est une plante réputée pour ses propriétés régulatrices de la production des hormones.

Elle est recommandée dès que vous ressentez les symptômes de l’hypothyroïdie tels que la fatigue et le stress.

Cette plante se consomme par infusion d’une dose de 2 g par jour.

Quant à l’avoine, elle active la transformation des T4 en T3.

Elle permet donc de réguler et de faciliter le fonctionnement de la glande thyroïdienne.

Le traitement à l’avoine est recommandé sous forme d’extrait de plantes standardisé.

Vous devez en consommer pendant environ un mois et demi.

Se servir de l’huile essentielle d’épinette noire

Connue pour soulager la fatigue, l’huile essentielle d’épinette noire procure de nombreux bienfaits pour l’organisme.

Grâce à son apport de monoterpènes, elle stimule les glandes surrénales sur qui repose le bon fonctionnement de la thyroïde.

En effet, l’huile d’épinette noire s’emploie par massage.

Vous devez :

  • diluer une à deux gouttes de l’huile dans une lotion ou une huile végétale,
  • masser ensuite le bas du dos et la plante des pieds avec le mélange,
  • frictionner fermement, mais doucement les endroits massés à la fin.

Toutefois, l’efficacité de cette solution repose sur votre bilan sanguin.

En cas de non-amélioration des symptômes, il est préférable de faire recours à un spécialiste de la santé.

Adopter des postures conséquentes

Certaines postures du yoga sont connues pour soulager l’hypothyroïdie et revitaliser la glande thyroïde.

Il s’agit principalement de la posture du poisson et celle du conquérant.

La première consiste à vous coucher sur le dos avec les bras le long du corps, les paumes vers le ciel et les genoux orientés vers les talons.

Écartez légèrement les genoux et placez vos mains sur les fesses.

Ensuite, envoyez votre tête vers l’arrière et inspirez en gonflant la cage thoracique.

Expirez lentement et reprenez les mêmes mouvements au moins 10 fois.

La posture du conquérant s’effectue en position tailleur avec le menton collé à la poitrine.

Prenez ensuite une inspiration profonde, mais lente et expirez de la même manière.
Intégrer ces deux postures à votre quotidien permettra de réguler la production des hormones thyroïdiennes.

En conclusion, nombreux sont les traitements qui permettent de soulager l’hypothyroïdie.

Ces derniers reposent spécialement sur des apports alimentaires avec d’autres compléments.

Adoptez celui qui vous convient.


Articles connexes :

Football et jeûne intermittent : attention à la fatigue !

Comment muscler son diaphragme pour mieux respirer ?